CHASSARD CHARLES GEORGES

UN HEROS DU 174e RI

p63

Né le 30 Juin 1888 à La Chapelle Aux Bois, cultivateur et fils de cultivareur. Il effectue son service militaire au 44e RI de Lons Le Saunier du 08 octobre 1909 au 24 septembre 1910.

Il obtient pendant ce temps le grade de caporal, une instruction au tir de mitrailleuse ainsi qu'un prix de tir mais ne sait pas nager, ce détail aura une grande importance pendant le conflit.

p50

Charles au 44e RI

Aout 1914, c'est la mobilisation et Charles est affecté au 170e RI dans une compagnie de mitrailleuses, le 1er septembre il est envoyé en Meurthe et Moselle pour contenir l'offensive allemande sur Nancy, le 24 septembre il livre son premier engagement d'envergure devant Rambervillers, dans le bois d'Anglemont. Puis il conserve les crêtes de Reherrey et Montfigny.

Le 26 septembre, il est à Cirey-sur-Vezouze. De novembre 1914 à janvier 1915, le régiment est envoyé dans l'Aisne, vers Vic-surAisne et Venizel, dans l'arrondissement de Soissons. Puis dans le hameau de Haute-Braye, près d'Autrêches (Oise).

De février à avril 1915, le régiment est en Champagne. Il est d'abord dans le secteur de Mesnil-lès-Hurlus. En mars, il s'empare du bois jaune brulé, situé à l'ouest e la cote 192, au nord de Mesnil.

p52

le caporal Chassard au 170e RI

En mai 1915, il arrive aux Eparges, vers la tranchée de Calonne, une voie forestière qui relie le fort de Rozelier, situé à l'est de Verdun et Hattonchâtel. De mai à juillet 1915, nouveau déménagement du régiment en direction de l'Artois. Il est engagé dans l'offensive sur le plareau de Lorette du 23 au 25 mai. Cette colline est le point culminant (165m) des collines de l'Artois, au nord d'Arras. Il combat également au fond Buval et à la tranchée des Saules, à 1Km au nord-est de la chapelle de Notre Dame de Lorette.

D'août à septembre 1915, le régiment est dans l'Aisne. C'est à cette période que le caporal CHASSRD est transféré au 174e RI. Le régiment se trouve vers la commune de Nouvron-Vingré et la ferme de Confrécourt.

Le régiment participe à la seconde bataille de Champagne, qui débute le 25 septembre. Il est d'abord engagé vers la butte de Souain et la ferme Navarin, à 3 Km de Sommepy. De décembre à janvier 1916, le régiment est au repos .

De février à mars 1916, il est lancé dans la terrible bataille Verdun. Le 26 février, il s'empare du bois Feuillu et de la ferme de Souplville, à proximité d'Eix. Le 3 mars, il est lancé à l'assaut du village de Douaumont, ou il ne peut se maintenir. Le 25 avril 1916, le régiment repart à l'assaut dans le secteur de Fleury-devant-Douaumont, ou le 7 mai il investit le Fortin Vigoureux et la tranchée de Morchée.

Le 15 mai 1916, Georges Chassard obtient sa première citation à l'ordre du régiment :

"Mitrailleur calme et résolu. Le 7 mai 1916 a donné à ses camarades l'exemple du courage, du devoir et sang-froid"

p65

 

De juin à août 1916 le régiment est engagé dans la bataille de la Somme, Il est d'abord à Cléry . Le 7 il s'empare du bois de Monacu au sud de Maurepas, faisant 32O prisonniers, le 12 septembre , il recidive en enlevant la tranchée des Berlingots et du bois Madame, à l'ouest de Vermandovillers, d'ou il ramène plus de 300 prisonniers.

p59

Le mitrailleur Chassard dans une tranchée attend les avions ennemis

De septembre à décembre le régiment est envoyé à Nomeny (Meurthe et Moselle). De janvier à août 1917, il est de nouveau en Champagne , près de Reims, le 4 mai il s'empare d'une partie du bois Séchamp, situé au nord de Loivre et de Reims, il y fait une centaine de prisonniers et récupère une dizaine de mitrailleuses.

C'est dans ces combats que le CAPORAL Chassard obtient sa deuxième citation à l'ordre de l'armée :

"Chef de pièce d'un beau courage et d'une énergie hors pair, toujours prêt à marcher quelque soit le danger. Al'attaque du 4 mai 1917, séparé de son chef de section, à pris le commandement de sa pièce, l'a utilisé judicieusement, faisant subir à l'ennemi des pertes serieuses. Obligés de se replier, pour ne pas etre encerclé, ne l'a fait que lorsque tout son matériel était emporté."

p67

 

De juin à aout 1917, il est stationné dans le secteur des Cavaliers de Courcy, à 2 Km au nord de Reims puis à Betheny. En juin le régiment va connaitre des mouvements d'indiscipline collective.

C

le caporal Chassard en juin 1917

En octobre 1917, il est dans l'Aisne, sur le chemin des Dames, à Nanteuil-la Fosse. Le 23, il participe à l'attaque pour la reprise du plateau et du fort de la Malmaison, à 2 Km au sud  de Chavignon. De novembre 1917 à mai 1918, le régiment est envoyé au Metzeral (Haut Rhin), puis sur le col du Bonhomme.

img221

le sergent CHASSARD debout au centre de la photo probablement fin 1917

Le 28 mai 1918, le sergent CHASSARD obtient sa troisième citation et quelle citation lui qui ne sait pas nager:

SOUS-OFFICIER COURAGEUX ET D'UN DEVOUEMENT EXEMPLAIRE . LE 28 MAI 1918, EN SORTANT DE TABLE N'A PAS HESITE A SE JETER DANS UNE RIVIERE POUR RETIRER UN ENFANT QUI DISPARAISSAIT DANS L'EAU.

p68

De juin à juillet 1918, le régiment est rappelé pour contenir l'offensive de la Marne. Du 18 AU 28 juillet, il contre-attaque dans l'Aisne, sur le cour du Clignon, il s'empare de la position du bois de Givry, puis refoule les allemands jusqu'à Fère en Tardenois.

D'aout à septembre 1918, le régiment vient en Champagne, dans le secteur nord de Souain. Le 5 aout 1918, quatrième citation pour notre sergent :

MITRAILLEUR D'ELITE D'UN CALME ET D'UNE BRAVOURE A TOUTE EPREUVE. AUX DERNIERES ATTAQUES DU REGIMENT A FAIT PREUVE DE COURAGE ET D'ENTRAIN EN ENTRAINANT SES HOMMES SOUS UN FEU VIOLENT DE MITRAILLEUSES.

p69

LE 24 septembre, il est lancé à l'assaut des lignes allemandes, d'abord à la butte de Souain ou il enlève la tranchée de Wiesbaden , de Bonn et de Corse. Puis le régiment dévale sur le bois des Corbeaux et du Couperet. Le 25, soutenu par des chars, le régiment attaque de nouveau et perse jusqu'à la voie ferré de Sommepy.

Le 27,  la cinquième citation est au rendez-vous :

SOUS-OFFICIER MITRAILLEUR ENERGIQUE ET PLEIN D'ENTRAIN, D'UNE BRAVOURE A TOUTE EPREUVE. A L'ATTAQUE DU 27 SEPTEMBRE 1918 A FAIT UN JUDICIEUX EMPLOI DE SES PIECES ET LES A MAINTENUES EN POSITION MALGRES DE VOILENTES RAFALES DE MITRAILLEUSES ET D'ARTILLERIE.

p71

Le 2 et 3 octobre 1918, les combats atteignent la crête de Médéah et le hameau d'Orfeuil. Puis c'est la poursuite des allemands en retraite à travers les Ardennes.

C

sixième et dernière citation pour notre sergent :

"CHEF DE SECTION DE MITRAILLEUSES CALME ET COURAGEUX , A L'ATTAQUE DU 29 OCTOBRE 1918 A CONTRE-BATTUE EFFICACEMENT LES MITRAILLEUSES ENNEMIES , FAVORISANT AINSI LA PROGESSION DU BATAILLON SANS SE LAISSER ARRETER PAR LES TIRS INTENSES DE MITRAILLEUSES ENNEMIES ET LE BARRAGE VIOLENT DE L'ARTILLERIE"

p74

Le 7 novembre 1918, le régiment est à Montmeillant ou il reste cantonné jusqu'au 11 novembre. A la dissolution du régiment le sergent CHASSARD est versé au 86e RI jusqu'à sa démobilisation le 29 juillet 1919.

Le sergent est titulaire de la croix guerre avec une palme et cinq étoiles, de la médaille militaire, de la médaille de la conduite distingée britannique, de la médaille de la victoire ainsi que de la médaille de Verdun.

Après ce destin hors du commun le sergent Chassard est retourné tout simplement à sa terre.