COLIN Henri Pierre Marie

un Breton au 174e RI

Colin Henri_1917_20ans1 (4)

 

 

Henri Colin est né le 16 octobre 1897 de parents cultivateurs à Quéménéven dans le Finistère, ce village se situe entre Brest et Quimper

 

quemeneven_16

 

De la classe 1917, il est incorporé le 07 janvier 1916 au 117e RI du Mans sous le numéro de matricule 3249 comme l'indique sa fiche , il passe ensuite au 115e RI le 05 novembre 1916 avant d'être envoyé au 174e le 19 mai 1917. Il est porté disparu le 26 juillet 1918 à l'attaque du Four à Verre dans l'Aisne.

 

L’attaque du Four-à-Verre

Le 25 juillet, le régiment stationne légèrement au nord du village d’Epieds dans l’Aisne. Un bataillon est placé pour se porter à l’attaque du Four-à-Verre et de la route Four-à-Verre – Croix-Blanche.

Au matin du 26 juillet, la fraction du bataillon Lardet ne peut déboucher des maisons sud du hameau du Four-à-Verre. Un peloton du 1er bataillon marche aussi sur le hameau, mais à mi-chemin est pris sous un feu violent de mitrailleuses qui le cloue au sol et fait 8 blessés. Sur de mauvais renseignements de l’avion divisionnaire, le 2e bataillon du 174e RI (6e et 7e compagnies) se porte en avant. Un feu nourri et extrêmement violent de mitrailleuses bloque son avancée, mais lui permet toutefois de gagner 250 à 300 m de terrain.

Vers 17 heures, la 84e brigade U.S. attaque, accompagnée du bataillon Chapuis. Au prix de pertes sévères, les 6e et 7e compagnies parviennent à avancer leur ligne de 200 m. Vers 18 heures, les Allemands contre-attaquent après une préparation d’artillerie, de minenwerfer et de mitrailleuses d’une extrême violence. C’est probablement au cours de cet intense bombardement que disparaît Henri Colin.

L’effectif du 174e RI, affaibli par de lourdes pertes, ne lui permet plus de continuer la poursuite. Dans la nuit du 26 au 27 juillet, le régiment est relevé dans la forêt de Fère en Tardenois par 2 bataillons du 165e RI (83e brigade américaine).

Dans la période du 3 juin au 27 juillet, les pertes ont été les suivantes : 1 officier tué, 11 blessés. 11 sous-officiers tués, 40 blessés. 101 caporaux et soldats tués, 357 blessés, 11 disparus dont Henri Colin.

 

174eme colin henri

 

 

Henri colin est d’abord inhumé à Beuvardes, pratiquement sur les lieux même des combats pour la prise du Four-à-Verre,il sera ré-ihnumé quelques années plus tard dans la Nécropole Nationale de Neuilly Saint Front avec 37 de ses camarades du 174e .

1

 

 

 

3

 

il repose dans la Sépulture N° 626

colin

 

 

Merci à Me Le Grand pour ses  précieux renseignements et la photo d'Henri.